Post Type

Firefox 22 et le débat sur la confidentialité des données

Depuis plusieurs mois, affilinet organise des séances d’information pour les éditeurs, annonceurs et agences afin d’apporter des explications sur le sujet de la confidentialité des données. Lors de l’AffiliateTactixx 2013, affilinet a réitéré l’importance de traiter ce sujet de manière proactive (pour de plus amples informations, voir l’article de blog sur le Consent Wizard ou le livre blanc sur ce sujet). Globalement, le marché n’évolue encore que lentement et certains affirment qu’il n’est pas nécessaire d’intervenir. D’une part, la connaissance des évolutions réglementaires actuelles est faible et, d’autre part, la capacité de réaction est limitée. Personne ne souhaite être le premier.

Avec la sortie du navigateur Mozilla Firefox 22, prévue officiellement le 17 juin mais qui peut déjà être téléchargé en version test (Aurora) sur le site web Mozilla, nous constatons une poursuite de la tendance que nous avions déjà pu observer clairement l’an dernier : si les lois, directives ou engagements volontaires du marché ne sont pas mis en œuvre assez rapidement, les éditeurs de navigateurs réagissent avec des adaptations individuelles. Généralement, au détriment du secteur publicitaire.

La sortie de Firefox 22 et le blocage associé des cookies de tiers ne sont pas le fruit du hasard. Le développeur à l’origine de la fonction fait également partie de l’initiative de standardisation Do not track (DNT) débattue par le W3C pour laquelle il n’a pas été possible, comme précédemment, de se mettre d’accord sur une ligne commune. Résultat : la plupart des éditeurs de navigateurs ont déjà mis en place un signal DNT mais sans respecter une norme commune. Microsoft a ainsi publié, par exemple, avec IE10, un en-tête DNT « Do Not Track» qui est placé par défaut sur DNT=1. Le client final a cependant bien du mal à trouver le réglage correspondant pour procéder dans ce cas à une modification. Ce n’était pas du tout l’objectif de l’initiative DNT ; il s’agissait plutôt d’avoir un élément de contrôle transparent et facile à utiliser par les clients finaux.

Le fait que Mozilla bloque maintenant, avec sa version Firefox 22, les cookies de tiers n’est qu’une étape supplémentaire dans cette longue discussion, qui n’est malheureusement pas organisée de manière suffisamment proactive par le secteur de la publicité en ligne. Dans ce débat, les éditeurs de navigateurs jouent de plus en plus un rôle de « gardiens » de l’Internet sans que leurs démarches soient orientées dans la bonne direction par le législateur.

La différence décisive entre le blocage des cookies de tiers introduit dans Safari il y a déjà plusieurs années et la version Firefox 22 est surtout la diffusion de Firefox sur le marché. En dépit de sa diffusion croissante sur les terminaux mobiles, le navigateur Safari ne représente toujours qu’une petite part de marché, alors que Firefox est utilisé en moyenne par 25 % à 45 % de l’ensemble des consommateurs. Par conséquent, un blocage de tiers chez Firefox est avant tout une question de pénétration sur le marché.

Les faits :

  • Firefox bloquera, dans la version 22, tous les cookies de tiers des domaines que le consommateur n’a pas visités directement. Cette modification concerne donc avant tout les domaines de tracking.
  • Si un cookie d’origine a pu être placé à partir d’un domaine, il est possible par la suite de fournir également des cookies de tiers tant que le cookie d’origine existe encore. Cela favorise avant tout les grands sites de portails. Cependant, cela offre également des avantages pour les fournisseurs de tracking pendant une période de transition.
  • Contrairement au DNT (qui représente uniquement un signal d’en-tête), la mise en place ne permet plus aucune réaction à un site de tracking ou d’exploitant de site web. Il devient tout simplement impossible de placer des cookies.
  • Contrairement à Safari, Firefox possède une part de marché qui varie entre 25 et 45 % suivant les pays et les groupes cibles.
  • D’après notre expérience, le déploiement sur le marché de la version 22 sera achevé dans un délai de 2 à 4 semaines.

L’impact :

  • Postview via un tracking par cookie de tiers ne fonctionnera plus.
  • Le retargeting via un cookie de tiers ne fonctionnera plus. Il faut remarquer à ce sujet que l’impact sur le retargeting dépend notamment de la manière dont le marquage des utilisateurs est effectué.
  • L’affichage conditionnel des trackers (déduplication partenaires) si l’outil de tracking utilise des cookies de tiers et non des redirections ne fonctionnera plus correctement car il ne sera plus en mesure de lire cookie nécessaire à l’appel du code de tracking correspondant au partenaire ayant amené cet internaute à convertir.

Ne sont pas impactés :

  • Le tracking post-clic classique d’affilinet n’est pas concerné car il fonctionne avec des redirections.
  • La lecture des cookies post-clic sur les pages de conversion si l’outil de tracking utilisé pour la déduplication par les annonceurs n’emploie pas de cookies de tiers.

Les démarches entreprises par affilinet :

Étant donné qu’affilinet promeut depuis des mois déjà, en interne et en externe, le thème de la confidentialité des données dans sa communication avec tous les participants au débat, éditeurs, annonceurs et agences et prépare déjà des solutions comme le Consent Wizard, nous fournirons dans les délais pour la sortie de la nouvelle version de Firefox une solution pour le blocage de cookie de tiers dans Firefox concernant les éléments techniques contrôlables par affilinet.

En ce qui concerne l’eReach (tracking Postview), affilinet mettra à disposition des technologies non dépendantes des cookies (par exemple device tracking), qui permettront de poursuivre sans accrocs les programmes / campagnes en cours. La société affilinet communiquera directement en temps et en heure les modifications nécessaires à apporter aux éléments graphiques publicitaires ou aux pixels de tracking aux éditeurs, annonceurs et agences concernés dans les semaines à venir.

Les éditeurs de retargeting qui coopèrent avec affilinet avaient déjà été informés de la nécessité de passer à un nouveau système et nous travaillons étroitement avec eux pour garantir la meilleure transition possible.

Affilinet contacte les annonceurs/agences pour lesquels un changement dans les codes de conversions pourrait s’avérer nécessaire. Toutes les démarches requises sont entreprises.

Conclusion :

Le client final s’attaque maintenant au thème de la confidentialité des données, que le sujet soit placé au centre des débats suite à la réglementation légale, aux efforts de standardisation par DNT ou en cas d’adaptations spécifiques au navigateur.

Le client doit bénéficier de transparence sur les données enregistrées et lues et doit pouvoir décider librement de l’utilisation de ses données.

En tant que réseau de qualité, la société affilinet s’en félicite expressément et prend en charge des solutions orientées vers les clients finaux via toutes les mesures technologiques ou de communication nécessaires, comme par exemple le Consent Wizard (rédaction de la privacy compliance sur les pages des éditeurs). Parallèlement, nous garantissons à long terme l’activité de nos partenaires en ce qui concerne les éditeurs, annonceurs et agences, tout en nous conformant aux réglementations. Toutes les mesures nécessaires ont déjà été prises à ce sujet et des échanges intenses avec nos partenaires nous permettent également d’apporter une aide pour résoudre les problèmes de manière satisfaisante et adaptée au marché.

En cas de questions, adressez-vous en toute confiance à notre équipe Data Privacy à l’adresse privacy@affili.net

A propos de l’auteur

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*